Les chantiers de Yaoundé pour 2010!

Posté le 13 mai 2010

Avec un budget de 13,7 milliards de F, les projets d’embellissement de la ville restent la priorité pour le prochain exercice. Cinq points essentiels étaient consignés dans l’agenda de la septième session ordinaire du conseil de la Communauté urbaine de Yaoundé (CUY), tenu jeudi dernier dans la salle des conseils de l’Hôtel de ville. Outre l’adoption du budget et du plan de campagne 2010, les grands conseillers avaient à valider quatre autres délibérations, dont le délégué du gouvernement allait expliquer l’importance un peu plus tard. En introduisant les travaux, Gilbert Tsimi Evouna, président dudit conseil, a surtout voulu indiquer le contexte dans lequel était arrêté le budget 2010 soumis à la sanction du conseil. « Un budget de la prudence », a souligné le délégué, encadré par la nécessité pour la CUY de compter d’abord sur ses recettes propres et tenir compte du contexte général de crise du pays susceptible d’impacter une part des revenus directs attendus de l’Etat. Au final, la CUY table sur une enveloppe globale équilibrée en recettes et dépenses à 13, 726 milliards de F, contre 15, 387 milliards de F l’exercice précédent. Soit une diminution de 17%.

Mais selon le délégué du gouvernement, cette diminution des ressources n’entamera en rien le cap des réformes entrepris pour embellir Yaoundé. Plus de 6,6 milliards, soit près de la moitié de ce budget, sont en effet dédiés aux dépenses d’équipement, et un certain nombre de projets sont déjà identifiés dans le cadre de la campagne 2010. La relance des travaux de construction du mobilier urbain au carrefour Warda, l’aménagement de jardins et espaces verts, la finition des cascades situées à côté de l’immeuble ministériel numéro 2, la construction d’une fontaine square du ministère de la Recherche scientifique à Melen, ou encore la réhabilitation de la station d’épuration de Messa. Lors des débats, d’autres questions ont été soulevées, comme la construction de stades, en collaboration avec le ministère des Sports et de l’Education physique (Minsep).

Le délégué du gouvernement n’a, par ailleurs, pas manqué de rappeler la mise en œuvre de la décentralisation, pour laquelle la dotation générale est disponible. Concernant les autres délibérations, Gilbert Tsimi Evouna a notamment insisté sur celle autorisant le délégué du gouvernement à céder des parcelles de terrain mises en valeur par la Communauté urbaine. « Beaucoup de gens ont dit que nous avons déguerpi à Ntaba, ou à la Briqueterie, et que nous ne faisons rien de ces espaces (…). La Communauté urbaine a été approchée par des structures qui veulent faire des investissements qui vont aussi embellir la ville », a-t-il indiqué, citant notamment Camwater dont le projet d’un immeuble siège d’une dizaine de niveaux a suscité l’intérêt du délégué du gouvernement, ou encore d’un consortium d’hommes d’affaires sud-africains qui souhaitent construire un hypermarché sur le modèle de ceux des grands pays, en plein centre ville.

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire